L’annonce aux enfants
12 July 2018
Notre itinéraire
12 July 2018

Préparation à la mission de Sapang

Frere emmanuel

Tout a commencé par une rencontre à Lavaux Sainte Anne dans la communauté des petits frères de Tibériade.

Frère Emmanuel et Frère Seraphin nous y accueillent au mois de novembre 2018. Ils prennent le temps de nous présenter l'ONG qui oeuvre à Sapang aux Philippines.

Ensuite, ils nous écoutent et cherchent à comprendre qui nous sommes et ce que nous cherchons. Quelle belle première rencontre ! Nous en profitons pour nous inspirer des lieux en partant nous promener en famille.

Ensuite, nous rédigeons notre projet en anglais pour que Frère Emmanuel puisse le présenter aux responsables de l'ONG sur place.

Quelques semaines plus tard, nous recevons la réponse : C'est OUI !!! Ils nous attendent l'année prochaine. Tout reste à construire et à découvrir...

Rencontre avec la famille Gosset

François (Ingénieur) et Aude (Philosophe) sont partis aux Philippines après la naissance de leur premier enfant, ils en ont 4 aujourd'hui. Leur mission a duré deux ans et 2 mois.

Ils nous décrivent d’abord Talim l’île sur laquelle est situé le village de Sapang. L’île est située sur un lac qui est au Sud-Est de Manille. Elle fait 10 kms de long sur 3 à 5 kms de large. Les bureaux de l’ONG et la coopérative de bambous se trouvent dans le village de Sapang.

François travaillait principalement pour la coopérative. Il aidait les travailleurs à optimiser le fonctionnement en transmettant des notions de rentabilité, de comptabilité et autres logiques financières permettant à une entreprise de vivre sereinement.

Suite à un typhon, de nombreuses habitations avaient été détruites, François et Aude accompagnèrent alors la reconstruction de 6 nouvelles maisons pour reloger des familles.

Aude aidait en donnant des cours d’anglais aux étudiants, soutenait les mères de famille dans la gestion de leur vie (nutrition, allaitement…), elle faisait aussi de l’éducation/prévention en terme de gestion des déchets/respect de l’environnement et donc sanitaire.

Lorsque nous leur demandons ce qu'ils nous verraient "faire", la réponse d'Aude fuse : "Etre avec eux et partager ce qu'ils vivent, c'est déjà énorme !"

Pour les enfants, Nous retenons le caractère sécurisant d’une île sur laquelle il n’y a pas de voiture, les enfants peuvent donc bouger en toute sécurité d’autant plus qu’il y a toujours une multitude de « baby-sitters » enthousiastes pour jouer avec eux !

Nous terminons cette agréable journée par une séance photos pour nous imprégner des lieux et de la réalité du village. Nous sommes marqués par tous ces visages souriants et cela fait grandir en nous l’envie d’aller à la rencontre de la joie.